Vous êtes ici

Newsroom
Bouygues Bâtiment Ile-de-France

Le Compagnon du Minorange incarne les valeurs et le savoir-faire avec honnêteté respect et sérieux

Portraits - 24.07.2020

Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de Joao Agostinho Coelho Cunha, Compagnon du Minorange chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France Habitat Résidentiel.

Bonjour Agostinho ! Vous êtes bien connu ou plutôt reconnu par vos collègues. Mais pour nos lecteurs, on va démarrer par des présentations…

Bonjour, je suis Joao Agostinho Coelho Cunha. Je suis dans le groupe Bouygues depuis 1999 en tant que boiseur puis traceur et depuis 2002 chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France Habitat Résidentiel. Je travaille aujourd’hui sur le grand chantier d’Issy Cœur de Ville.

 

Depuis quand êtes-vous Minorange ?

Depuis 2004. J’ai passé la plupart du temps avec le même chef et c’est lui qui m’avait proposé ce titre, à l’époque.

 

Comment portez-vous ce titre ?

Je le vis très bien. Je me sens bien dans mon travail, jamais de soucis. Être Minorange, ça représente les valeurs et le savoir-faire.

 

D’ailleurs, on dit de vous que vous incarnez l’excellence professionnelle et la maîtrise du métier…

(rires) Selon moi, il faut connaître son métier de A à Z, sinon on ne peut pas le faire correctement. Quand j’arrive le matin, je démarre un tête-à-tête avec mon boulot. On n’est que tous les deux et il n’y a que cela qui compte. Le chantier, le chantier, le chantier…

 

Au quotidien, vous sentez-vous plutôt Compagnon ou plutôt Minorange ?

C’est moitié-moitié. Je me sens même chef sans être chef. Parce qu’après un traçage, l’équipe attend des directives de votre part : il faut transmettre aux équipes de voile, de plancher, de poutre… Il faut savoir manager parfois quinze personnes qui attendent après vous. On m’a proposé 4-5 fois de passer chef mais… Compagnon du Minorange c’est en moi !

 

Quelle est selon vous, la clé de la réussite ?

Avec l’équipe, c’est la communication et le respect mutuel. Et pour moi, c’est l’organisation de mon poste de travail. Le soir, je prépare toujours ma journée du lendemain et priorise mes tâches. Je suis un compétiteur dans l’âme. Je n’aime pas traîner, il faut anticiper et avancer en temps et en heure.

 

Quelles sont selon vous, les qualités requises pour être Compagnon du Minorange ?

Être sérieux, honnête, correct et incarner le savoir-faire.