Vous êtes ici

Newsroom
Bouygues Bâtiment Ile-de-France

#LAvisDAlternante : rencontre avec Tiphanie Palomar, future chef de chantier

Portraits - 28.09.2021

Chaque mois, découvrez l'avis d'un alternant ou d'un stagiaire de notre entreprise ! Aujourd’hui, c'est Tiphanie Palomar qui nous explique l’étendue de ses missions en tant qu’apprentie chef de chantier chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France - Ouvrages Publics et actuellement basée sur le chantier de l’Arena Porte de la Chapelle. 

  • Décris-toi en 3#  

#curieuse  

#polyvalente  

#organisée 

 

  • En une citation :  

« Ne vis pas pour que ta présence se remarque mais pour que ton absence se ressente » Bob Marley 

 

  • Raconte-nous ton parcours et ton rôle au sein de Bouygues Bâtiment Ile-de-France ?  

Mon rôle au sein de Bouygues Bâtiment Ile-de-France a évolué. Quand je suis arrivée, je n’avais aucune connaissance de la construction, j’ai donc effectué une année auprès des compagnons pour apprendre leur métier. Cela m’a également permis de gagner en crédibilité. Puis, je suis passée assistante chef de chantier et j’ai commencé à manager les compagnons tout en continuant à travailler avec eux sur le chantier. 

  

  • Pourquoi avoir choisi le secteur du bâtiment ?  

J’ai commencé un BTS communication que j’ai effectué en 2 ans dans le cadre d’une alternance. Une fois obtenu, je me suis rendue compte que ce n’était pas ce qui me challengeait chaque jour. J’ai donc décidé de faire une année de césure pour réfléchir à une réorientation professionnelle dans laquelle je me sentirais épanouie. En bas de chez moi, il y avait l’extension de la ligne 14, et le soir au lieu de regarder les réseaux sociaux, je regardais les ouvriers travailler. C’est à ce moment-là que j’ai compris ce que je voulais faire de ma vie.  

 

  • As-tu appréhendé de travailler dans un milieu encore décrit comme réservé aux hommes ?  

Pas du tout ! J’ai eu la chance d’effectuer un stage de découverte au sein de Bouygues Bâtiment Ile-de-France - Ouvrages Publics avant d’y être en alternance et j'ai pu découvrir que le respect était une valeur essentielle au sein des compagnons et des équipes en général. 

Comme j’ai évolué dans la même équipe depuis mon arrivée, les compagnons m’ont vu grandir, débuter et travailler ce qui m’a peut-être facilité la tâche. Mais être chef de chantier n’est pas un métier d’homme ! On doit juste réfléchir autrement, et on doit juste manager différemment. Même si c’est épuisant musculairement parlant, il n’y a pas de problème mais une multitude de solutions. 

 

  • A quoi ressemble une journée type ? 

Ma journée débute par une séance d’échauffements avec les compagnons pour limiter au maximum les faux-mouvements. Ensuite on fait un point sur les objectifs de la journée, puis direction la zone de travail. On commence par décoffrer les talonnettes en béton fait la veille qui nous servent de guide pour poser les banches. A l’aide de la grue on pose la première face de banches puis place au traçage ! Je m’occupe ensuite de faire la liste des réservations à fabriquer car elles ne sont pas toutes préfabriquées. Puis j’appelle les ferrailleurs afin qu’ils viennent poser leur ferraille. On se réunie toujours la vieille pour faire le point sur ce qu’il y a à faire pour le lendemain. Je calcule la quantité de béton dont je vais avoir besoin pour couler les ouvrages du jour.  Une fois le ferraillage fini, je vérifie s’il est conforme et si les enrobages sont corrects. Une fois les armatures du voile et le positionnement des réservations vérifiées on peut fermer le coffrage avec la deuxième face de banche. Puis place au coulage du béton ! Avant de finir, on fait un point avec les équipes sur ce qu’il y a à faire le lendemain afin de tout préparer et anticiper.  

 

  • Quelles sont les qualités à avoir pour être un bon chef de chantier ?  

L’or-ga-ni-sa-tion ! Il faut penser à prévoir à l'avance, être rigoureux, et planifier notamment pour les différentes livraisons. Non seulement il ne faut pas se contenter de ce qui est écrit sur les plans, mais il faut chercher à voir si ce qui est prévu initialement est réellement faisable car parfois cela ne concorde pas avec la réalité du chantier.  

Humainement parlant, il est important de savoir rester proche des compagnons tout en restant dans le respect. Être chaleureux permet d’avoir de bonnes conditions de travail : travailler sérieusement et savoir rigoler, il faut trouver un bon entre-deux. 

 

  • Qu'est-ce que le Groupe Bouygues t'a apporté ?  

Etant donné que c’est la seule entreprise dans laquelle j’ai été dans le secteur du bâtiment, Bouygues m’a tout apporté (rires). Dès mon stage de découverte, Bouygues Construction m’a proposé une alternance et les ressources humaines m’ont accompagnée pour trouver une école. J’ai évidemment sauté sur l’occasion ! 

 

  • As-tu un conseil à donner aux futurs alternants ? 

Foncer ! Ne pas hésiter à foncer dans ce milieu et ne pas avoir peur du côté physique. La première année est très fatigante mais il ne faut pas se démotiver même le matin quand on a mal partout. Il faut se lever et ne pas se démotiver ; c’est une étape à passer et ça aide à comprendre les compagnons, car eux, pour le coup ils font ça tous les jours. 

 

  • Qu’est-ce qui te plait le plus dans ton poste ?  

J’adore l’avancement du projet, quand le planning fonctionne et voir l’évolution du chantier jour après jour. Je suis pressée de pouvoir réellement commencer et de voir la suite, de savoir la zone que je managerai et de rentrer dans la grosse production. 

Fermer X
Attention : de faux bons de commande au nom de Bouygues Construction et de ses filiales circulent... lire la suite

Les tentatives de fraudes aux faux bons de commande sont en augmentation.
Afin de mieux vous protéger, adoptez les réflexes suivants :
tous les bons de commande Bouygues Construction présentent un QR code, assurez-vous de sa présence !
En cas de doute, prenez toujours contact avec votre interlocuteur habituel.