Vous êtes ici

Newsroom
Bouygues Bâtiment Ile-de-France

3 questions à un expert en Méthode Logistique

Portraits - 16.11.2020

Johan Bourgeois, Expert en Méthode Logistique chez Bouygues Bâtiment Ile-De-France, est notre « Parole d’Expert » du mois de novembre. Il vous explique en 3 questions son quotidien ! 

  • Pourquoi se préoccuper de logistique ? 
     

En tant qu’entreprise générale, nous sommes responsables de l’organisation globale de nos chantiers, de l’image qu’ils véhiculent et de leur impact environnemental. 

S’implanter en milieu urbain pour construire ou réhabiliter n’est jamais neutre, nous avons à cœur d’engendrer le minimum de nuisances pour les riverains, et une bonne logistique commence par des installations de chantier favorisant une gestion continue et optimisée des flux d’approvisionnement. 

Il s’agit également de proposer les meilleures conditions de santé et de sécurité pour tous les collaborateurs Bouygues Bâtiment Ile-de-France Habitat Social et aussi de tous les compagnons de nos entreprises partenaires. 

Nous mettons en œuvre des solutions pour construire/réhabiliter moins cher, plus vite et offrir une expérience inoubliable à nos clients, aux riverains et aux locataires. La logistique, au cœur des démarches d’industrialisation de Bouygues Bâtiment France Europe, répond pleinement à ces enjeux.  

  • Quelles solutions concrètes apporte la logistique ? 
     

La logistique va se concentrer sur les flux de marchandises (matériaux - matériels - déchets) nécessaires au chantier. 

L’objectif principal est de réduire au maximum la main d’œuvre de manutention sur les chantiers pour limiter les risques liés à cette activité, gagner en productivité, maîtriser le délai et améliorer la qualité de nos ouvrages. La première étape consiste à mettre en place un flux de cheminement horizontal et vertical des marchandises depuis l’aire de livraison et/ou la zone de stockage jusqu’au point d’usage.  

Il faut trouver des solutions pour que ce flux soit continu, roulant et mécanisé, par la réalisation de rampes pour pourvoir aux décaissés et autres plis de dalle par exemple. C’est aussi définir et dimensionner les bons moyens de transport des charges (lift, ascenseurs de chantier) et recourir à l’utilisation d’outils de manutention tels que les chariots, transpalettes, rolls…  

La seconde étape consiste à optimiser les livraisons et le stockage notamment en préparant des colis adaptés aux moyens d’approvisionnement et de distribution mis en place sur nos chantiers. Ce colisage et/ou kitting peut-être réalisé en amont sur une plateforme logistique ou directement sur site quand les conditions le permettent.  

Et enfin, la troisième étape a pour objectif de définir la meilleure organisation pour la distribution à pieds d’œuvre des marchandises et la gestion des déchets. Elle peut être réalisée directement par nos partenaires ou mutualisée et prise en charge par un logisticien.  

Livrer en lien avec le planning, le bon produit, au bon endroit, au bon moment pour désengorger le chantier, préserver les marchandises et optimiser la production tous corps d’état est la cible d’une organisation logistique avancée.  

  • Quel est ton rôle pour Bouygues Bâtiment Ile-De-France Habitat Social ?
     

Mon rôle est d’assurer la mise en place d’une supply chain, ou chaîne d’approvisionnement, au sein de Bouygues Bâtiment Ile-de-France Habitat Social.  

Cette chaîne d’approvisionnement débute lors de la conception, passe par les achats, l’ingénierie et la production.  

Nous commençons par sensibiliser les collaborateurs et les entreprises partenaires aux vertus d’une organisation logistique avancée.  

Puis, nous réalisons une étude logistique spécifique à chaque chantier, de réhabilitation ou de neuf. Cette étude s’appuie sur nos outils numériques et notamment le BIM 4D – qui permet la continuité numérique entre la conception et la planification tous corps d’états de l’opération. 

Il en découle une organisation optimisée apportant des solutions à valeur ajoutée permettant de gagner du temps en limitant les manutentions inutiles. 

C’est enfin, accompagner les équipes de production dans la mise en place de ces solutions.