Vous êtes ici

Newsroom
Bouygues Bâtiment Ile-de-France

Et si demain nos chantiers étaient livrés par bateau ?

News - 21.03.2022

Bouygues Bâtiment France Europe teste l’approvisionnement en matériaux de ses chantiers parisiens par voie fluviale. Une expérimentation menée durant trois jours auprès de 3 chantiers, pilotée conjointement entre SmartFabrik et Bouygues Bâtiment Ile-de-France Rénovation Privée.

"Parties prenantes de la stratégie Construire Autrement de Bouygues Bâtiment France Europe, les équipes SmartFabrik accompagnent les unités opérationnelles de Bouygues Bâtiment Ile-de-France dans le déploiement de solutions techniques associant industrialisation et une logistique d’approvisionnement des chantiers plus performante. Nous visons un double objectif : améliorer la productivité tout en limitant les nuisances environnementales et l’empreinte carbone." 

Julien FLECHARD, pilote du projet SmartFabrik - industrialisation

 

 

Manuel GARRIDO, Responsable du Service Environnement de Bouygues Bâtiment Ile-de-France Rénovation Privée, et Romain Zeitoun, Responsable méthode SmartFabrik et WeWood, nous parlent de l’expérimentation menée fin février à Paris pour livrer trois chantiers en matériaux de gros œuvre et de CES.

Ils reviennent sur le déroulé, les enjeux, et les innovations.

 

Quel est l’objectif de cette expérimentation ?

Cette expérimentation de transport fluvial a pour objectif de mettre en place une solution durable d’approvisionnement des chantiers franciliens. Aujourd’hui, ces chantiers sont majoritairement livrés par nos sous-traitants et fournisseurs et ces flux de transport utilisent le mode routier.

Nous avons réalisé cette expérimentation dans le but de répondre aux problématiques de qualité de l’air portées par la Métropole du Grand Paris avec notamment la mise en place de la zone à faibles émissions (ZFE). La fin du diesel se profile à horizon 2024 dans toute la métropole parisienne, nous devons donc tester de nouveaux moyens de transport associant le fluvial, et les camions biométhane et électrique.

Au-delà de la pollution, le nombre de camions circulant dans les villes est aussi un réel sujet pour les villes en matière de nuisances sonores et d’encombrement de la voirie, nous devons donc nous préparer à ses futurs défis. D’ailleurs, l’initiative a été saluée par la Ville de Paris, avec la présence de représentants de la direction de la Voirie lors de l’un des déchargements de la péniche.

Qu’est-ce qui fait la singularité de cette expérimentation pour Bouygues Bâtiment France Europe ?

Tout d’abord la mise en commun des marchandises de différents sous-traitants et fournisseurs sur 2 sites logistiques au niveau de la francilienne : le port d’Evry et la plateforme logistique mutualisée Bouygues Bâtiment Ile-de-France Rénovation Privée à Fleury-Mérogis.

Ensuite, la manutention, car nous utilisons un bateau auto-déchargeant conçu pour la distribution urbaine, ce qui permet de se passer d’engins de manutention sur les quais.

Et enfin, du point de vue de l’impact environnemental, le bateau utilisé est un des plus économes en carburant (un bateau du même type arrivera en septembre 2022 avec une propulsion 100% électrique alimentée par de l’hydrogène vert). Le tout, couplé à l’utilisation de camions Biométhane et électrique pour la livraison finale des 3 chantiers.

La diversité des matériaux transportés par bateau, c’est aussi une nouveauté ?

Tout à fait ! un des objectifs de l’expérimentation consistait à montrer qu’il est possible de transporter une grande variété de matériaux, et ce, pour tous les corps d’état. Nous avons pu transporter des prédalles en béton, des châssis de façade, des palettes de différents produits (isolants, parpaing, placo) et de toutes dimensions. La péniche utilisée peut contenir 280 tonnes de matériaux l’équivalent de 14 poids lourds. Ceci démontre la capacité du fluvial à livrer en plus grande quantité tous types de marchandises.

Quels sont les premiers retours ?

Ce test a permis de tirer de nombreux enseignements nécessaires à l’utilisation du transport fluvial en particulier les aspects techniques et organisationnels. Et ce retour d’expérience est déjà utile puisqu’il va servir dès le mois de mars aux équipes d’Industrie et Équipements Publics en charge du projet de rénovation de la gare Saint-Michel Notre-Dame, qui vont utiliser le même bateau pour livrer leurs bungalows de chantier !

Dans les prochains mois, cela va nous permettre de définir plusieurs modèles, présentant des gains environnementaux certains et dont la viabilité économique sera démontrée. Cela impliquera nécessairement de repenser notre logistique, que ce soit en Ile-de-France ou dans les grandes métropoles en régions. Dès aujourd’hui, il faut nous mettre en capacité de proposer des solutions d’approvisionnement vertueuses pour permettent de désengorger les zones urbaines chargées et de réduire les émissions carbones liées à nos activités.

 

A RETENIR … Du 18 au 22 février 2022, 3 chantiers :

 

A RETENIR … Du 18 au 22 février 2022, 3 ports franciliens :

  • Chargement au Port d’EVRY
  • Déchargement aux Port de BERCY et Port des CHAMPS ELYSEES

1 péniche = 14 camions

 

Le transport fluvial : une solution déjà utilisée par Brézillon pour le transport de terres et gravats.

Brézillon a recours depuis plusieurs années au transport fluvial avec un effet accélérateur ces dernières années pour répondre aux enjeux du bas carbone et de l’économie circulaire. Des péniches de 350 à 2200 tonnes évacuent ou livrent divers types de matériaux (terres polluées, inertes, gravats, matériaux de carrière) y compris recyclés (sables, bétons concassés, terre fertile, etc.). Ces trajets se font, au départ des chantiers, ou depuis le bord à quai privé de son écocentre de Longueil-Sainte-Marie (60) ou encore depuis la plateforme déportée sur le Quai de Charenton (au sud de Paris).

Depuis janvier 2021, 20% des terres excavées par les équipes Brézillon ont été transportées par voie fluviale, évitant ainsi la circulation de près de 10 000 camions

Fermer X
Attention : de faux bons de commande au nom de Bouygues Construction et de ses filiales circulent... lire la suite

Les tentatives de fraudes aux faux bons de commande sont en augmentation.
Afin de mieux vous protéger, adoptez les réflexes suivants :
tous les bons de commande Bouygues Construction présentent un QR code, assurez-vous de sa présence !
En cas de doute, prenez toujours contact avec votre interlocuteur habituel.