Vous êtes ici

Newsroom
Bouygues Bâtiment Ile-de-France

Eco-construction : le chantier de Pantin innove

News - 16.10.2020

Peinture à base d’algues ou de pin, isolation à base de laine ou carrelage à base de pierre bleue ou de moules de la braderie de Lille… des matériaux plus écologiques et très innovants vont être testés sur le chantier du futur conservatoire et la rénovation-extension de la piscine Leclerc à Pantin.

La construction du nouveau conservatoire à Pantin et la rénovation-extension de la piscine Leclerc juste à côté ont seulement démarré en juin et pourtant le chantier est déjà impressionnant : une cinquantaine d’ouvriers s’affairent au milieu des fondations naissantes et parmi les échafaudages…

Il faut dire que ces travaux ambitieux menés par Est Ensemble et la ville de Pantin vont permettre de créer un nouveau conservatoire capable d’accueillir 700 élèves, équipé d’un auditorium de 322 places assis debout, mais également de rénover complètement la piscine Leclerc, inscrite aux Monuments Historiques et de créer un second bassin de 25 mètres au rez-de-jardin du conservatoire.

Des matériaux plus écologiques ou recyclés et innovants

Bouygues Bâtiment Ile-de-France Ouvrages Publics a souhaité tester des matériaux innovants et plus écologiques, « bio-sourcés », dans certaines parties du conservatoire et de la piscine, afin d’aider au développement de ces nouvelles filières éco-responsables.

Parmi les matériaux qui pourront être utilisés, citons des peintures à base d’algues, issues de l’usine voisine Yves Rocher et qui proviennent de Bretagne, ou bien à base de résine de pin des Landes. Elles sont à 97% biosourcées et contiennent donc moins de titane que les peintures classiques.

Du recyclage de peinture est aussi envisagé, en passant par un prestataire qui réutilise les fonds de pots d’autres chantiers.

En ce qui concerne l’isolation thermique et acoustique, des panneaux composés de laine et de bois d’épicéa, ou encore à base de chanvre, de coton et de lin sont envisagés. Ces matériaux ne nécessitent pas de traitement chimique et on passe ainsi d’un processus de fabrication à 2000° à un processus à 160°, donc avec un bien meilleur bilan carbone !

De la moquette composée de 100% de nylon recyclé devrait aussi être testée dans le conservatoire.

Le carrelage ne sera pas en reste : trois techniques sont envisagées :

  • du carrelage à base de pierre bleue,
  • de porcelaine issue de rebuts de production d’une maison de luxe française,
  • et même de coquilles de moules provenant de la braderie de Lille !

 

Infos projet : 
• MOA : Est Ensemble
• MOE : Atelier Novembre (architecte mandataire phase conception), TNA (architecte de la piscine), CET, Lamoureux acoustics, AMOES, L’Archivolte, Bouygues Bâtiment IdF (Structure)
• Exploitant mainteneur : CRAM