Vous êtes ici

Newsroom
Bouygues Bâtiment Ile-de-France

Fin d’un gros œuvre à défis pour la Samaritaine

News - 28.07.2020

Au Magasin 3 de la Samaritaine, le gros œuvre s’achève après 13 mois de travaux, qui concentrent toutes les techniques de rénovation parisienne.

Derrière les portes closes depuis 15 ans, le chantier bat son plein. Les équipes de Rénovation Privée et de leurs sous-traitants s’y activent depuis mars 2019. Le gros œuvre a débuté par la stabilisation de l’ensemble du bâtiment pour démolir les noyaux en place ; puis il s’est poursuivi par la réalisation de trois ouvrages de reprise pour construire les noyaux, approfondir le sous-sol et réaliser simultanément la superstructure de la charpente métallique.   

Un troisième sous-sol a été creusé sous l’ensemble du bâtiment, exigeant la mise en œuvre des techniques de soutènement inhabituelles. 

Pour soutenir le bâtiment pendant l’approfondissement du sous-sol, nous avons utilisé des chevalements à frottements, un savoir-faire emprunté au génie civil.
Jonathan Thuez, responsable du chantier

Ces travaux ont également nécessité la mise en place d’une plateforme numérique dédiée pour suivre en temps réel la déformation du bâtiment.

Toutes les techniques à petite échelle

La principale particularité du chantier réside dans la cohabitation de la charpente métallique en superstructure et du béton en infrastructure. « C’est un gros chantier de charpente métallique, avec 45 charpentiers pour 40 compagnons Bouygues », explique Jonathan Thuez. Cette interface a nécessité le recours à deux bureaux d’études et la modélisation analytique du bâtiment, une expertise peu courante et habituellement réservée à certains IGH, qui a requis l’appui du pôle de compétences spécialisé de Bouygues Construction.

Faire cohabiter deux matériaux, c’est aussi faire cohabiter deux expertises : « Ce sont deux métiers différents, raconte Jonathan Thuez, ce ne sont pas les mêmes méthodes de travail et cela requiert davantage de communication et de rigueur ».          

Pour parer l’exiguïté du bâtiment (700 m² sur 10 niveaux), les équipes ont installé un pont roulant à l’intérieur du chantier, à défaut d’une grue, et mis en place le micro phasage pour créer le troisième sous-sol tout en commençant les plateaux de bureaux : « Nous avons fait l’ensemble du ferraillage en production propre, ce qui nous a permis d’avoir plus de souplesse dans nos phasages et d’être très réactifs ».

La coactivité importante, (1 homme par 50 m²), demande une vigilance quotidienne tant sur la bonne tenue des micro-phasages mis en place que sur la sécurité des équipes.

« Le gros œuvre a permis de rassurer le client sur le début de l’opération. Cette étape a prouvé ce dont nous étions capables et a instauré entre nous un climat de confiance, tant sur la technicité du chantier que sur son aspect financier », raconte Jonathan Thuez.

110 compagnons sont mobilisés pour débuter les travaux de corps d’état architecturaux.

La livraison du chantier est prévue pour mai 2021.

 

 

Focus sur  le Magasin 3 de la Samaritaine

Le Magasin 3 appartient à l’ensemble des grands magasins de la Samaritaine. Dessiné par Henri Sauvage, le magasin illustre la période de l’architecture « Art Déco ». Ainsi, depuis 1990, la façade et la toiture de ce bâtiment sont inscrites à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. Le projet de rénovation vise à faire du bâtiment un produit mixte avec 4 niveaux de commerces et 6 niveaux de bureaux. Rénovation Privée a débuté en 2018 cette restructuration TCE ayant pour lots stratégiques le clos couvert (façade pierre, menuiseries extérieures, toiture) et la charpente métallique.