Vous êtes ici

Newsroom
Bouygues Bâtiment Ile-de-France

185 Charles-de-Gaulle : le recyclage est une priorité sur le chantier !

News - 18.03.2021

Depuis septembre 2020, Bouygues Bâtiment Ile-de-France Rénovation Privée a généralisé à l’ensemble de ses chantiers la démarche « zéro déchet ultime ». Objectif : réaliser, sur site, le tri le plus pointu possible de l’ensemble des déchets et les valoriser 100%.

Rénovation Privée a utilisé son chantier du 185 Charles-de-Gaulle à Neuilly-sur-Seine comme chantier pilote. Après la phase de gros œuvre, le taux de valorisation des déchets était de 96% avec un tri jusqu’à 15 flux différents de matières. Forte de ce succès, Rénovation Privée a fait le choix fort d’étendre cette démarche à l’ensemble de ses chantiers dès septembre 2020.

Dans le cadre de sa démarche d’économie circulaire, portes, cloisons, fenêtres, faux-planchers, escaliers sont identifiés en amont afin de sélectionner les prestataires capables de réutiliser ces produits.  Si le réemploi n’est pas possible, la deuxième solution est le recyclage, en particulier pour les matériaux issus de la phase gros œuvre comme le bois, le béton ou l’acier. Enfin, si ni le réemploi ni le recyclage ne sont réalisables, il existe une troisième option : valoriser la matière de manière énergétique, via l’incinération.

Le défi principal est d’organiser une déchetterie sur le chantier. Chaque sous-traitant dispose, à son poste de travail, d’un contenant ou poubelle mais pas benne par matière générée afin d’effectuer un tri à la source. Les contenants sont ensuite acheminés à la déchetterie. Sur le 185 Charles-de-Gaulle par exemple, la déchetterie était au sous-sol lors de la première phase puis elle est passée au rez-de-chaussée pour s’adapter à l’avancée des travaux et pour faciliter la récupération des matériaux à valoriser.

Cette démarche de valorisation incite à rechercher de nouvelles filières pour les matières. Ainsi les élingues, ces sangles qui permettent de porter des charges lourdes, étaient jusqu’à maintenant presque toujours incinérées ou enfouies. Avec son partenaire Suez, Rénovation Privée a identifié un sous-traitant automobile fabriquant des ceintures de sécurité capable de réutiliser cette solide matière textile.

Afin de fluidifier l’ensemble du processus de valorisation et de s’assurer de son efficacité, Rénovation Privée a mis en place une ressource humaine dédiée à plein temps à la gestion de la déchetterie : l’homme vert. Son rôle : faire de la pédagogie, vérifier que tout le monde joue le jeu, que les bons déchets sont placés dans les bons bacs et organiser les évacuations. L’homme vert s’appuie également sur Kizeo, une application de collecte de données. Quand une poubelle arrive d’un étage, elle est prise en photo et son QR code est scanné. L’application permet ainsi de digitaliser la réception de chaque matériau, évaluer chaque flux jour par jour et disposer d’un bilan matière immédiat.

À la signature de son contrat avec Rénovation Privée, chaque sous-traitant s’engage à respecter le tri et accepte un système de bonus-malus : des pénalités en cas de bacs mal triés et à l’inverse une prime si la règle est bien respectée.

Chiffres clés 

96% : Le taux de valorisation des déchets sur le chantier du 185 Charles de Gaulle après la phase du gros œuvre. L’objectif est de tendre vers une valorisation à 100%.

20 : Le nombre estimé de flux de matière maximal triés sur les chantiers Rénovation Privée.

15 : Le nombre de flux différents présents en moyenne sur un même chantier et donc également le nombre de contenants différents présents dans chacune des déchetteries.

7 : Le nombre de chantiers déjà lancés avec la démarche « zéro déchet ultime » : le 185 Charles-de-Gaulle, le 67 Boulevard Haussmann, le 128 Faubourg Saint-Honoré, le 39 Avenue Trudaine, le 8 rue Mario-Nikis (siège de l’ESA, l’agence spatiale européenne), le 3 rue d’Héliopolis et le 114 avenue Emile Zola. Tous les nouveaux chantiers seront désormais embarqués dans la démarche.